Laïta Croisière

A travers les méandres sauvages

Nicolas, le capitaine du Sirène 3, est un passionné de nature et d’histoire. Autant dire que votre croisière sur la Laïta ne se borne pas à la remontée de cette ancienne voie commerciale. Après votre départ du Pouldu, vous découvrez à gauche les vestiges de cabanes de mytiliculteurs. Au détour des courbes se dressent le moulin de Beg Nevez et le site de l’abbaye Saint-Maurice.

Vous passez au cœur de la forêt domaniale de Carnoët, où rôde le fantôme du Barbe-Bleue breton. Vous apercevez les châteaux de Bothané et du Bois-du-Duc. Les guern se succèdent, ces étendues recouvertes par le limon de la rivière, cultivées autrefois par les moines. Pénétrez dans la ville basse de Quimperlé.

Votre neuf mètres fait alors demi-tour. Vous imaginez les manœuvres des bateaux transportant du sable qui, jusqu’aux années 1980, remontaient ainsi les flots. Auparavant, les marchands préféraient les petits bateaux : les cargaisons légères tentaient moins les pirates. Vous naviguez près des pins, mélèzes et saules, entendez des aigrettes et tadornes de Belon et croisez même – mais pas tous les jours – des chevreuils ou des sangliers qui nagent. Sur les berges, peu de constructions, des endroits inaccessibles à pied : un hâvre de paix. Revoici déjà le port, la vie reprend son cours.

Le site internet

MAJ 24 juillet 2016